Impacter la performance financière grâce à la collaboration

La façon dont nous collaborons a un impact sur tout, y compris nos capacités à maintenir un équilibre travail-vie personnelle et à faire notre travail. Avoir une culture collaborative conduit à des niveaux plus élevés d'efficacité, car la capacité des employés à produire et à innover est étroitement liée à la façon dont ils travaillent aux côtés de leurs coéquipiers et des autres membres de l'organisation. Une bonne collaboration conduit finalement à une organisation plus efficace, et plus une organisation est efficace, plus elle a de chances de réussir. Dans cette optique, comment définir l'« efficacité » ? Plus précisément, une mesure de l'efficacité organisationnelle peut-elle être quantitativement liée à la performance financière ? Bien qu'il existe de nombreuses définitions, pour nos besoins, nous définirons l'efficacité organisationnelle comme « une mesure de l'efficacité de la capacité et des processus internes, de l'adaptabilité et de la responsabilité pour atteindre les objectifs de l'organisation», qui sont finalement tous impactés par la façon dont les employés collaborent et communiquent entre eux. Pour répondre à la deuxième partie de cette question, nous pouvons nous tourner vers une variété de recherches qui ont montré que l'efficacité organisationnelle a un lien clair avec la performance financière en termes de ventes plus élevées, de chiffre d'affaires inférieur et de valeurs boursières encore plus élevées.

Maintenant que nous avons défini l'efficacité organisationnelle et que nous pouvons indiquer des recherches prouvant ses liens avec la performance financière, il est impératif que nous trouvions un moyen de mesurer et d'influencer directement l'efficacité. Historiquement, les entreprises ont mesuré l'efficacité en fonction de l'atteinte des objectifs de fin de trimestre ou d'année. Cette mesure est inefficace, car résoudre les problèmes avec efficacité à la fin d'un trimestre ou d'une année pourrait être trop tard et pourrait avoir un impact considérable sur les performances financières à long terme. Les mesures les plus proches de l'efficacité au jour le jour ont impliqué des enquêtes ou des entretiens laborieux et peu fréquents qui ne fournissent qu'un objectif subjectif sur l'efficacité et les lacunes à un moment donné. Tout cela a changé grâce à l'explosion des données sur le lieu de travail, car les e-mails, les chats, les systèmes de calendrier, les applications d'entreprise et même les capteurs internes produisent des tonnes de données qui peuvent fournir des informations approfondies sur la façon dont le travail se déroule au quotidien. La façon dont nous travaillons a un impact sur l'efficacité organisationnelle, mais le défi consiste à donner un sens aux données et à savoir où chercher. Le domaine de l'analyse du lieu de travail permet aux entreprises de collecter les données les plus importantes, de découvrir les problèmes potentiels, de prendre des décisions éclairées et de révéler rapidement l'impact de la collaboration sur les employés et l'entreprise. Chez Humanyze, nous avons développé un moyen encore plus simple de fournir des références et des informations exploitables pour améliorer l'efficacité. S'appuyant sur des années de recherche scientifique et sur le terrain, ainsi que sur plus de 20 milliards d'interactions sur le lieu de travail, Humanyze a développé le Humanyze Organizational Health Score™ (OHS). Ce score révolutionne la façon dont les décisions sont prises en offrant une vue immédiate des impacts des nouvelles stratégies sur le fonctionnement d'une entreprise.

Quelle est le Score de santé organisationnelle Humanyze

Humanyze® OHS a été conçu pour fournir aux dirigeants une vue globale de l'efficacité d'une organisation, ainsi que la capacité d'approfondir des indicateurs et des mesures exploitables qui fournissent des informations sur des domaines spécifiques de l'entreprise qui nécessitent une attention particulière. Ces indicateurs et mesures sont regroupés en trois catégories principales : Engagement, Productivité et Adaptabilité, donnant aux dirigeants la possibilité d'observer les changements et les tendances au fil du temps. Cela permet de s'assurer que toutes les nouvelles stratégies ont les résultats souhaités, et si ce n'est pas le cas, elles sont capables d'identifier les zones qui sont impactées négativement et de corriger rapidement le tir. Chaque catégorie reçoit un score moyen basé sur des indicateurs et des mesures dans cette catégorie respective, fournissant aux dirigeants des informations de haut niveau et granulaires qui aident à guider la prise de décision et à voir les résultats des nouvelles initiatives de manière opportune et précise. Mais pourquoi ces catégories ?

Engagement:

L'engagement des employés est essentiel pour garantir l'efficacité, car les entreprises commencent à constater des niveaux accrus d'attrition et une diminution des performances lorsqu'elles en souffrent. La SST nous permet de voir à quel point notre personnel est engagé en incorporant des indicateurs et des mesures concernant l'équilibre travail-vie personnelle, le réseautage et la façon dont nous collaborons avec les gestionnaires. Ces informations sont importantes car elles nous aident à comprendre si les journées de travail s'éternisent ou se prolongent le week-end, si les employés sont cloîtrés dans des silos déconnectés et s'ils collaborent efficacement avec les managers. Lorsque les dirigeants commencent à voir des tendances négatives, ils peuvent se tourner vers ces indicateurs et mesures pour effectuer rapidement les ajustements nécessaires afin de maintenir une main-d'œuvre engagée.

votre productivité

Du côté de l'efficacité, notre catégorie Productivité capture les comportements liés à une capacité et une efficacité internes plus élevées à court et à long terme. Mesurer des éléments tels que le temps de concentration des employés, l'alignement de la collaboration interne et la culture de réunion aident à déterminer si des parties de l'organisation fonctionnent de manière inefficace et à montrer l'impact des changements à améliorer au fur et à mesure qu'ils se produisent.

Adaptabilité

La catégorie Adaptabilité mesure les styles de travail et les modèles de réseau au sein d'une entreprise. Lorsque les styles de travail des employés ne sont pas flexibles, leurs réseaux de communication en souffrent et leur façon de travailler devient très inefficace. Un autre aspect de l'adaptabilité est la platitude organisationnelle, ou le degré de hiérarchisation d'une organisation, qui est fortement liée à la vitesse de réaction organisationnelle et à la diffusion de l'information.

Avoir ce genre de compréhension de la façon dont une organisation collabore efficacement est essentiel pour maintenir et même dépasser les niveaux de performance actuels. Lorsque l'efficacité organisationnelle diminue, l'analyse en temps opportun permet aux entreprises d'identifier les problèmes et de les résoudre avant qu'ils ne nuisent à l'ensemble de l'organisation. Avec cette façon de travailler, les entreprises peuvent rapidement mettre en œuvre et itérer leurs pratiques de gestion pour améliorer en permanence l'efficacité organisationnelle. Ceux qui le feront se retrouveront loin devant leurs concurrents et bien positionnés pour un succès durable à l'avenir.

Apprenez-en plus sur la nouvelle solution révolutionnaire d'Humanyze dans notre dernier livre blanc "Mesurer l'efficacité organisationnelle avec les dernières analyses en milieu de travail” ou en visitant notre page de solutions ici. Vous pouvez également planifier une démo ici.


About the Author: Ben Waber, Ph.D., est le président et co-fondateur de Humanyze. Il est chercheur invité au MIT Media Lab, a précédemment travaillé comme chercheur principal à la Harvard Business School et a obtenu son doctorat. du MIT pour son travail avec le groupe Human Dynamics d'Alex « Sandy » Pentland. Le travail de Waber a été présenté dans les principaux médias tels que Wired, The Economist et NPR. Il a consulté des leaders de l'industrie tels que LG, McKinsey & Company et Gartner sur les tendances technologiques, les réseaux sociaux et la conception organisationnelle. Son livre, People Analytics, a été publié par le Financial Times Press en 2013.

Dernière mise à jour le 13 janvier 2021