Équilibre travail-vie au temps du coronavirus

La pandémie et le passage rapide et généralisé qui a suivi au travail à distance ont créé de nouvelles habitudes et routines pour la grande majorité des travailleurs. L'effondrement d'une séparation entre vie professionnelle et vie familiale est particulièrement notable. Bien que cela ait toujours été un mythe, le concept d'« intégration travail-vie privée » continuera d'être un paradigme moteur pour l'avenir. Cette intégration plus étroite est nouvelle pour la plupart des gens, les obligeant à participer à une conférence téléphonique une minute et à changer les couches la minute suivante, et il incombe aux RH de comprendre l'étendue et les effets de cette intégration et d'aider à mettre en œuvre des stratégies efficaces pour les parties les plus stressées de l'organisation.

Ce que nous avons appris au cours de la dernière année

Globalement, la durée de la journée de travail est beaucoup plus longtemps aujourd'hui qu'en 2019 et au début de 2020. Les gens commencent leur journée beaucoup plus tôt et se terminent beaucoup plus tard, avec la journée de travail totale s'étendant de plus de 20% dans la plupart des cas. Avant la pandémie, il s'agissait d'un indicateur d'avertissement d'épuisement professionnel et de stress. Aujourd'hui, la plupart des gens se sont bien adaptés à cette journée de travail prolongée. Il existe cependant des exceptions notables : les parents ayant des enfants à la maison sont particulièrement stressés. En tant que parent de deux jeunes enfants, je peux attester que les « pauses » tout au long de la journée ne sont pas des périodes de repos mais sont plutôt remplies de travail parental. Comme lieux de travail hybrides et que l'augmentation du travail à distance se normalise, les organisations devront tenir compte des différentes populations et s'assurer que les stratégies sur le lieu de travail sont équitables pour tous les groupes.

Cela ne signifie pas que les autres groupes ne sont pas fatigués. La pandémie a créé des niveaux plus élevés d'isolement social pour tous les groupes, et cela s'est accompagné d'un paysage social et politique particulièrement mouvementé. Les responsables RH, bien sûr, ne peuvent pas résoudre ces problèmes. Ils peuvent cependant comprendre ce contexte et soutenir leurs collègues dans les périodes difficiles. S'il y a un point positif à la pandémie, c'est que nous avons pu voir nos collègues comme des personnes à part entière. Leurs vies familiales et leurs situations personnelles sont désormais exposées aux yeux de leurs collègues. Les responsables des ressources humaines peuvent désormais s'engager pleinement avec les gens à un niveau plus profond et intime pour s'assurer qu'ils reçoivent le soutien dont ils ont besoin pour réussir et les aider à être moins stressés en général.

Comment les données peuvent vous aider à soutenir votre personnel

Les données de collaboration sont un outil incroyablement utile pour les responsables RH dans cet effort, car elles peuvent identifier les groupes surchargés du côté travail de l'équation. Des métriques comme « Durée de la journée de travail » (combien de temps dure la journée de travail d'une personne en moyenne) et « Visibilité du gestionnaire » (calculé à partir des métadonnées des outils et canaux de communication) sont essentiels à considérer lorsque l'on travaille dans un environnement distant et sont un élément majeur de la façon dont Humanyze est aider les entreprises à faire face aux impacts du travail à distance sur leurs employés. Cette mesure particulière peut aider à révéler si les gestionnaires sont trop sollicités et ne se connectent pas suffisamment avec leurs subordonnés directs pour les soutenir dans leur travail et leur croissance. Cela fournit un indice objectif important aux RH pour mettre en œuvre de nouveaux processus, comme des vérifications hebdomadaires rapides ou des « standups » quotidiens en équipe, pour les groupes qui ne sont pas suffisamment exposés à leurs gestionnaires.

À l'approche d'un avenir post-pandémique, le moment est venu pour les RH et les chefs d'entreprise de faire avancer leurs organisations. En combinant les données de collaboration avec les processus existants, les RH peuvent aider à identifier les équipes surchargées ou sous-assistées. De plus, ces informations peuvent également signaler les groupes avez trouvé le bon équilibre, ainsi que ce qui les distingue afin de reproduire ces résultats souhaités ailleurs dans l'entreprise. Avec ces connaissances à portée de main, ils peuvent s'associer avec les gestionnaires dans les parties de l'organisation qui luttent pour aider à atténuer le conflit entre la vie personnelle et le travail des employés. En diffusant ces informations jusqu'au leadership organisationnel, les RH peuvent jouer un rôle majeur dans l'élaboration de stratégies sur le lieu de travail qui conduisent finalement à des niveaux de stress et d'attrition inférieurs, qui peuvent tous être validés avec des données de collaboration pour montrer l'impact immédiat de ces stratégies sur la façon dont les gens travaillent. .

Ces efforts doivent combiner les mesures RH traditionnelles avec de nouvelles analyses continues à partir des données de collaboration. Avec ces données, les RH peuvent démontrer la valeur qu'elles apportent à l'organisation et permettre aux RH de favoriser le succès organisationnel. Ce voyage a été rendu plus facile que jamais car la grande majorité du travail s'est déplacée vers les systèmes en ligne. Les muscles organisationnels construits aujourd'hui deviendront encore plus essentiels à mesure que les gens retournent au bureau et que les lieux de travail hybrides prolifèrent, un environnement plus difficile à coup sûr. Entreprises qui commencent à utiliser des données factuelles aujourd'hui réussira mieux cette transition et y arrivera avec une main-d'œuvre plus heureuse et en meilleure santé.

Comment votre organisation gère-t-elle la conciliation travail-vie personnelle ?

Dernière mise à jour le 25 mars 2021